Fruit de nos recherches personnelles, Samedi 21 décembre 2019, « Le Tipi des Zatypics » disposait librement du tout nouveau local que nous avions repéré quelques temps auparavant pour héberger le GEM TSA de Niort au 49 rue de Fontenay à Niort.

De 26 personnes attendues, nous avons été « confronté » à une déferlante de 48 visiteurs sur le créneau de 4 heures prévues initialement.

Rançon du succès ou exacerbation des besoins et attentes du public ciblé ?

Le fait est que ce fut très fatiguant pour tout le monde, bruit, proximité excessive, mais que de bons feelings.

Nos deux « artistes autistes », Julien et Damien, ont pu mettre leurs créations en lumière et réaliser quelques ventes qui, au-delà de l’aspect financier, ont concrétisé les liens qui nous unissent entre nous et s’affichent sans fard dès lors que nous sommes en pays de connaissance.

Julien :

2019-12-24_194600

Damien  (et le manga : TODAG) :

2019-12-24_195031

Par ailleurs, le Courrier de l’Ouest salue la naissance de ce GEM :

Article du 20 décembre 2019. Celui-ci mettait à l’honneur la concrétisation de nos efforts en tant que porteurs de ce projet aux côtés de l’UDAF 79, association gestionnaire avec laquelle nous avons construit et concrétisé ce beau projet :

Naissance d’un GEM TSA en Deux-Sèvres

Courrier de l'Ouest

Contenu de l’article rédigé par Olivier CUAU du Courrier de l’Ouest :

Un groupe d’entraide mutuelle (GEM) dédié aux personnes atteintes d’un trouble du spectre autistique (TSA) ou à celles qui pensent l’être vient d’élire domicile au 49, rue de Fontenay à Niort. Un toit sous lequel les différences des uns et des autres ne sont plus un handicap.

 

L’aventure débute. Il y a quelques jours s’est ouvert, dans la capitale des Deux-Sèvres, un groupe d’entraide mutuelle (GEM) dont la vocation est de permettre à des personnes atteintes d’un trouble du spectre autistique (TSA) de se retrouver et d’échanger sous un même toit. Parrainé par l’association Le Tipi des Zatypics, née il y a deux ans à Souvigné « pour donner la parole aux autistes, mieux répondre à leurs besoins », et géré par l’Union départementale des associations familiales (UDAF) des Deux-Sèvres, le GEM TSA implanté à Niort « est le septième du genre au plan national », précise Swan Rey. « Les GEM sont toujours créés à la suite d’un appel à projets de l’Agence régionale de santé (ARS) », ajoute la directrice générale de l’UDAF 79.

Une hypersensibilité qui « fait tout prendre au premier degré »

Autiste Asperger, le président de l’association Les Zatypics l’est. « Cela fait des années que les autistes militent pour la création de structures comme le GEM. Si je vous regarde lorsque vous me parlez, je vais avoir plus de mal à me concentrer sur vos propos. Ce n’est parce que je fuis votre regard. C’est tout simplement parce qu’il est plus compliqué pour moi de mobiliser plusieurs canaux à la fois », confie Alain Pecquerie. « L’hypersensibilité des personnes autistes fait qu’elles vont tout prendre au 1er degré. En revanche, entre nous, entre personnes autistes, tout est fluide, reposant. Nous fonctionnons sur la même logique », poursuit ce dernier. « Les autistes font certaines choses parce qu’ils en ont besoin. L’autisme ne se guérit pas, il se comprend », ajoute Ana, son épouse.

Au sein du GEM TSA, le principe de la pair-aidance, autrement dit le soutien par les pairs, c’est-à-dire des personnes avec autisme et/ou autres troubles du neuro-développement, se veut la colonne vertébrale du dispositif. Favoriser la socialisation à travers l’organisation d’activités et de moments conviviaux entre adhérents, favoriser l’accès à l’autonomie par l’insertion professionnelle et sociale à travers le soutien des pairs, promouvoir les talents artistiques, les potentiels et autres intérêts spécifiques en favorisant leur pratique, rompre l’isolement, véhiculer de l’information… : tels sont les principaux objectifs poursuivis.

Plus simplement encore, le Groupe d’entraide mutuelle entend être un endroit propice au répit et à la sérénité. « Le GEM, c’est un lieu et un concept. C’est une histoire de rencontres. De liens qui se tissent entre des personnes avec pour finalité l’insertion sociale et citoyenne », aime à rappeler Bernard Humeau, coordinateur des GEM de l’UDAF 79.

Souple, le GEM TSA entend l’être. Aucun certificat ne sera demandé à ceux qui en franchiront la porte. Pour certains, un diagnostic d’autisme aura été posé. D’autres auront entrepris une démarche de diagnostic autisme. D’autres encore s’interrogeront sur leurs difficultés au quotidien et seront en quête de réponses à leurs questions.

« Un centre socioculturel spécifique à ce public »

Les Groupes d’entraide mutuelle (GEM) sont des structures d’accueil situées à Niort, Melle, Saint-Maixent-l’Ecole et Parthenay. Elles s’adressent aux personnes souffrant d’un handicap psychique. « Ce dispositif a pour but de faciliter leur socialisation, leur autonomie et ainsi contribuer à leur insertion dans la cité. Il correspond et répond, en quelque sorte, au rôle et aux missions d’un centre socioculturel spécifique à ce public », résume, sur son site, l’UDAF des Deux-Sèvres. « Tout au long de l’année, de nombreuses activités sont proposées dans le cadre du GEM (sorties, visites, soirées à thème, activités manuelles ou artistiques…) ».

Le GEM Trouble du spectre autistique (TSA) installé 49 rue de Fontenay à Niort, va fonctionner du mardi au vendredi, de 10 heures à 12 h 30, et de 14 à 18 heures. Ainsi que certains vendredis soir et samedis. Ces horaires, encore provisoires, pourront être modifiés en fonction de la fréquentation.